Fondée en 1987 à Ouagadougou, au Burkina Faso, par Mme Josette Boegli, la Maison du Cœur repose sur un concept simple de solidarité direct entre individus. Elle accueille les enfants les plus vulnérables et vient en aide aux femmes en grande précarité.

Josette Boegli y a consacré 30 ans de sa vie avant de créer une association en Suisse chargée de prendre la relève de la gouvernance du projet. C’est Mme Hadiaratou Kotéqui qui conduit actuellement la Maison du Cœur. Elle y a passé son enfance et connait donc très bien ses besoins. Dès sa création, la Maison du Cœur a été reconnue par le ministère burkinabé de l’action sociale et intégré dans son dispositif d’accueil de mineurs en danger. Par ailleurs, en reconnaissance de l’importance de son travail et de son implication personnelle hors du commun, la Présidence du Faso a décerné le titre de Chevalier de l’Ordre National du Burkina Fosa à Josette Boegli en 2006.

La Maison du Cœur, fonctionne sur le modèle de la grande famille africaine, avec ses valeurs de respect, de fraternité et de solidarité. Sans considération ethnique ni religieuse, l’accueil y est toujours chaleureux. Aujourd’hui, 35 enfants sont confiés à la Maison du Cœur par le ministère de l’action sociale burkinabé (orphelins, ou bénéficiaires de mesures de protection de l’enfance). Elle leur apporte tout ce qu’ils n’ont pas : un toit, de la nourriture, la sécurité, l’éducation, la santé. Ils vont enfin pouvoir s’épanouir, et reprendre le cours de leur développement.

La Maison du Cœur, c’est aussi un modèle d’accompagnement basé sur la rencontre entre les savoirs pédagogiques suisses, la culture locale et le modèle traditionnel burkinabé.

Ainsi, les droits fondamentaux de l’enfant sont garantis sans pour autant déraciner les enfants de leur culture. Les axes éducatifs et scolaires sont prioritaires afin d’offrir les plus grandes chances d’autonomie à l’âge adulte.

Afin de maintenir leur intégration dans leur milieu d’origine, le mode de vie et le niveau de confort est très proche de celui des familles de la classe populaire du pays. Comme c’est traditionnellement le cas, chaque enfant participe à l’effort commun, à la hauteur de ses moyens. Les plus grands prennent par exemple soin des plus jeunes.

D’autre part, la Maison du Cœur soutient matériellement la scolarité de plus de 120 élèves extérieurs des environs. Cette aide, attribuée sur la base d’enquêtes sociales, est déterminante pour la poursuite de leur scolarité.

Au Burkina Faso,  l’équipe du personnel salarié :

  • une responsable éducative et administrative
  • un éducateur
  • une gouvernante
  • une cuisinière
  • un gardien agent d’entretien
  • une couturière à temps partiel

Chacun est impliqué dans l’encadrement et l’éducation des enfants.

En Suisse, une association avec un comité bénévole représenté par :

– Josette Boegli, fondatrice et présidente.

– Ladislas Hierholtz, vice-président et représentant exlcutif chargé du suivi opérationnel du projet.

Le budget de la Maison du Cœur s’équilibre à 58’000 CHF /an.

Tous les fonds récoltés sont intégralement reversés à la Maison du Cœur. Les frais administratifs en Suisse, frais de déplacement au Burkina Faso, s’élèvent à moins de 2% du budget d’exploitation. L’engagement des membres de l’association est entièrement bénévole.